samedi 22 octobre 2016

Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu.

Ecrire pour soi - Journal et autres carnets de bord

Photos issues de mon compte instagram @lechaperonnrouge









Après plusieurs mois d'absence, j'ai décidé de revenir aujourd'hui avec un article qui me tient à cœur et qui aborde l'écriture. L'écriture c'est avant tout un sujet très vaste et qui est propre à chacun mais j'aimerais particulièrement évoquer l'écriture pour soi qui n'a pas pour but d'être montrée aux autres ou du moins pas dans l'immédiat et qui dans mon cas se fait à travers un journal intime.
A vrai dire, je n'aime pas vraiment cette expression car je trouve qu'elle a une connotation un peu infantile et je préfère utiliser l'expression carnet de bord ou journal tout simplement. 
Je pense qu'un grand nombre d'entre nous a un jour commencé un journal dans son enfance ou son adolescence et bien trop souvent on y noircit les pages assidûment pendant trois jours et ensuite l'envie ou le temps nous manque. Ça a été mon cas à plusieurs reprises, d'abord quand j'étais à l'école primaire puis pendant une partie de mes années lycées. Personnellement, je ne pense pas que ce rapide abandon soit réellement dû à un manque de temps et d'envie ou même parce que ce moyen d'expression ne nous est pas adapté. Je pense tout simplement que le "temps d'essai" n'a pas été assez long pour qu'on puisse voir de réels effets bénéfiques. 
Bien entendu, il y a des gens à qui l'écriture ne conviendra effectivement pas et ils trouveront sûrement un autre moyen d'exprimer leur émotions, leurs soucis du quotidien etc. Parce que pour ma part l'utilité principale de mon journal c'est bien cela; exprimer mes émotions. Je suis une personne qui a en horreur les conflits, je garde pour moi toutes les émotions et pensées négatives, je ne dis pas les choses ou plutôt celles qui ne vont pas et donc je passe beaucoup de temps à ruminer et à imaginer toutes sortes de choses. Certaines personnes expriment leur surplus d'émotions en faisant du sport, en ayant une activité artistique mais personnellement ça ne me convenait pas et sur le conseil de certaines personnes j'ai commencé un journal. Au début cette idée avait un certain attrait car cela m'évoquait la pratique usuelle d'il y a quelques siècles ou de certains grands écrivains, et une certaine idée du Romantisme et donc un sujet qui m'intéresse forcément. 

Mon premier vrai journal je l'ai commencé à 15 ans à une période où je n'allais pas très bien et à cette époque je me limitais à raconter mes journées et à ce que j'avais ressenti face à certains événements. Les bénéfices du journal de cette époque étaient avant tout pour moi un moyen de m'occuper l'esprit et de garder une trace de cette période, je n'entrais pas vraiment dans les détails d'une réflexion plus approfondie mais cela me faisait tout de même du bien d'évoquer les choses qui me préoccupaient. Quelques mois après j'allais mieux et ma vie ayant radicalement changé de manière positive, je ne ressentais plus vraiment le besoin d'écrire.

Durant mon année de terminale et en me promenant dans une librairie, je suis tombée par hasard sur un beau carnet relié ayant pour thème Orgueil et Préjugés, en fan de Jane Austen je n'ai pas pu résister. A vrai dire, j'avais à nouveau l'envie d'écrire et même si mon premier journal comportait encore quelques pages blanches j'avais beaucoup changé depuis et c’était important pour moi de repartir sur de nouvelles bases. (il ne faut jamais négliger l'aspect esthétique d'un beau journal). J’écrivais dans ce journal régulièrement et comme j'avais mûri mes réflexions étaient un peu plus poussées et j’appréciais également faire de belles phrases. Juste avant mon entrée en faculté de médecine, je me suis mise à écrire encore plus souvent et plus seulement à propos de ma vie mais aussi beaucoup sur les réflexions que provoquaient en moi des films, des romans ou même des gens dans la rue. Je pense que cette nouvelle habitude s'est installée par une certaine aisance à l'écrit que j'ai acquis et aussi du fait que j'étais alors un peu plus âgée. Donc voilà pour mon histoire personnelle et mon rapport à l'écriture dans un journal mais maintenant j'aimerais surtout aborder les bénéfices qu'apportent cette pratique.

D'abord l'élément le plus évident, c'est l'aspect du souvenir. Personnellement je prête beaucoup d'importance à ce sujet et j'ai la hantise de perdre un jour la mémoire car c'est en quelque sorte, et à mon avis, l'essence de la vie, de l’humanité et de la conscience (en partie évidemment). Quand je raconte les éléments de ma journée  qui me semblent importants c'est donc dans le but de me les remémorer plus tard à une échelle plus ou moins grande et de redécouvrir ensuite comme je pensais à l'époque, de me souvenir de la personne que j'étais auparavant et d'en rire. (ce qui arrive très souvent) Il arrive aussi parfois que je recherche des informations sur un événement particulier et dans ce cas précis le journal est très utile. 
Outre cet aspect de remémoration personnelle, j'aime aussi l'idée qu'un jour mes petits-enfants, enfants, neveux, nièces puissent avoir une idée de la personne que j'étais avant de me faire appeler Mamie Lucie et d'avoir un visage tout ridé. L'idée de laisser une trace également me plaît, l'idée que ce journal pourra un jour être lu par n'importe qui et qu'en quelque sorte je vivrai à nouveau à travers cette lecture. (bien que ma vie soit aussi intéressante que n'importe qui).
Un autre avantage que je trouve à l'écriture pour soi, c'est que parfois après avoir décrit telle ou telle situation je me rends compte de certaines choses que je ne voyais pas jusque là. Cela peut être un élément que je ne réalisais pas car je n'avais pas pris assez de recul ou même un comportement de ma part qui s'explique alors plus facilement car écrire m'apprend souvent beaucoup de choses sur moi notamment et m'aide régulièrement à mieux comprendre la façon dont je mène ma vie.
Je l'ai déjà évoqué rapidement mais l'aspect de la réflexion est très important pour moi, j'aime réfléchir, analyser et avoir mon propre avis à propos d'une multitude de sujets et croyez moi tout peut porter à réflexion. Sans faire des dissertations dignes d'un cours de philo, j'apprécie développer petit à petit mon avis à force d'analyses et d'exemples mais là encore ça m'est vraiment très personnel et je conçois que cela peut être rebutant pour certaines personnes.
L'aspect "défouloir" n'est également pas négligeable car je sais que personne d'autre que moi ne lira ce journal ou du moins pas avant quelques années. Ainsi et contrairement à ce que je fais dans la vie courante, quand j'écris je ne me mets aucune barrière, j'écris exactement comme je pense.
Je pense que plus j'écrirai et plus la teneur des sujets que j'aborde évoluera et en quelque sorte c'est rassurant car les gens évoluent constamment, personne n'échappe à cette règle et c'est donc normal que la trame de mon journal évolue de la même façon. Je pense aussi que plus on écrit, plus on prend confiance et plus c'est facile de mettre des mots précis sur ce que l'on ressent.

Je vais aussi vous donner quelques conseils pratiques qui en tout cas m'ont aidé. D'abord il ne faut pas se mettre de quelconque barrières ou pression à propos d'un journal. C'est quelque chose de personnel et dont la seule personne qui y a accès est vous, peu importe si vous faites des fautes, si vos phrases ne sont pas aussi élégantes que celles de Victor Hugo ou que vous vous emportez tout seul face à votre journal car c'est quelque chose que vous entreprenez pour vous et uniquement pour vous. 
Point important aussi et concernant la régularité de vos écrits, écrivez quand vous en avez envie car il ne faut pas que cela devienne une obligation ou une source d'angoisse pour vous. Si vous trouvez des bénéfices à l'écriture pour soi alors l'envie d'écrire viendra naturellement et vous en ressentirez le besoin tout simplement. C'est un peu comme tout, si vous en faites une habitude il sera d'autant plus facile pour vous d'écrire régulièrement. Finalemant peu importe que vous écriviez tous les jours, deux fois par semaine ou une fois par mois. Il se peut aussi que cette pratique ne soit pas faite pour vous et ce n'est pas grave, vous trouverez un autre moyen d'exprimer vous sentiments ou vous pourrez réessayer plus tard. Finalement l'un des meilleurs conseils que je puisse vous donner et qui vous donnera envie de vous lancer c'est d'avoir un beau journal à portée de main. Voici ma petite sélection:




J'espère que cet article vous aura plu, c'est différent de ce que j'ai l'habitude de faire mais ça me tenait à cœur et c'est un article qui s'accorde plus avec la nouvelle ligne directrice que je souhaite donner à mon blog. Cet article est assez personnel et bien entendu je ne détiens pas la vérité absolue. J’attends avec impatience vos retours et n'hésitez pas à me dire si vous tenez ou avez tenu un journal, si vous comptez vous y mettre ou pas et peut être même m'expliquer pourquoi.

A très vite !

Lucie T.

2 commentaires:

  1. À une certaine période, j'ai effectivement eu un journal. Même plusieurs temps après, je n'ai pas vu de réel bénéfice. Je préfère parler avec des personnes qui m'écoutent. Maintenant, je peux comprendre que pour certains, se soient très utile :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que dans certaines situations parler avec des gens peut être largement plus utile et bénéfique car après tout les personnes sont capables de nous répondre et de nous donner des conseils contrairement à un journal qui est assez... amorphe ;)

    RépondreSupprimer